Séminaire BABYLONE, Psychanalyse & Littérature – 6/12/2021 [167]

Claude HAGEGE, Linguiste, écrivain, professeur honoraire au Collège de France.
Conception de la linguistique et pratique de linguiste.
Discutants : Marie-Christine LALA, MCF-HDR - Université Sorbonne Nouvelle & Maurice CORCOS, Psychiatre, psychanalyste

Si l’on a de la linguistique, comme d’autres sciences humaines, une conception hypothético-déductive, on commencera par énoncer des principes généraux impliquant une définition du langage, puis on en déduira une série de conséquences, dont on vérifiera, enfin, la validité, en interrogeant telle ou telle langue à titre d’exemple. Or le matériau auquel doit faire face la linguistique est proprement énorme : entre 6000 et 7000 langues, selon le type de comptage adopté, et sans inclure les dialectes et parlers locaux qui ne répondent pas à la définition de la notion de langue, donnée selon des critères externes, qui sont de trois ordres : instrument de communication i) utilisé dans le centre politique d’un pays donné, ii) possédant une notation écrite, iii) objet d’entreprises, passées et/ou présentes, de normalisation. Face à ce matériau tout à fait considérable, il semble que la seule démarche recommandable soit inductive. Cette conception implique une pratique de linguiste qui consiste à étudier sur le terrain, c’est-à-dire dans les lieux où elles se parlent, le plus grand nombre possible de langues les plus diverses. Un linguiste ne peut pas être spécialiste d’un grand nombre de familles de langues à la fois. Il fait donc des choix, et se rend sur place pour décrire une ou des langues indo-européennes, ou ouralo-altaïques, ou sémitiques, ou sino-tibétaines, ou austronésiennes, ou africaines, ou caucasiennes, ou amérindiennes, etc. Il dresse l’inventaire phonologique de la ou des langues choisies, en décrit la morphologie, en examine les particularités syntaxiques et en dresse la physionomie lexicale et sémantique. Mais son travail consiste également à étudier les relations de tous ces domaines entre eux. Car ce sont ces relations qui constituent le fondement de toute langue.

Claude HAGEGE

Bibliographie
The Language-builder, An Essay on the Human Signature in Linguistic Morphogenesis, Amsterdam/Philadelphia : John Benjamins, 1993
L’Homme de Paroles, Contribution linguistique aux sciences humaines, Paris, Fayard, coll. « Le temps des sciences », 1996 (2 ème édition)
Dictionnaire amoureux des langues, Paris, Plon-Odile Jacob, 2009
La structure des langues, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 2013 (7ème édition).
©2022 Babylone IMM

Search