Séminaire BABYLONE – Psychanalyse & Littérature – 5 février 2007 [61]

Monique SCHNEIDER
Psychanalyste, professeur émérite à Université Paris VII
De Goethe à Freud: dans les parages de l'enfant mort,
l'ombre du Roi des Aulnes et le défi médical

Se penchant sur l'œuvre autobiographique de Goethe, Poésie et Vérité, Freud privilégie un moment crucial: les réactions de l'enfant à la mort d'un ou de plusieurs frères et sœurs. L'analyse de cet épisode conduira Freud à dégager une structure psychique à laquelle il accorde un impact décisif: les vœux de mort  visant le frère rival. Or cette insistance sur ce qui apparaît chez Goethe comme une fête de la destruction se légitime partiellement si on souligne le relief pris par la figure de Méphistophélès.
Une autre piste se dessine néanmoins si on revient aux textes de Goethe et à la fascination exercée par "Le Roi des Aulnes". La mort a-t-elle emporté le frère ou est-elle vécue par Goethe comme disparition partielle de soi, survie d'un être ayant perdu son "visage"? Le recours au médecin apparaît dès le récit du drame et c'est sur son intervention que se clôt l'aventure de Wilhelm Meister.


Bibliographie sommaire
Goethe Poésie et Vérité, Aubier.
Freud "Un souvenir d'enfance de Poésie et Vérité" in L'Inquiétante étrangeté et autres essais, Gallimard.
Monique Schneider Généalogie du masculin, section "Vers un père nocturne", coll. "Champs", Flammarion, p.284 sq.

©2019 Babylone IMM

Search