Séminaire BABYLONE – Psychanalyse & Littérature – 6 décembre 2004 [48]

Janine FILLOUX
Psychanalyste
Nietzsche. Prince hors la loi

Nietzsche né en 1844 meurt en 1900, année de naissance de la psychanalyse avec la parution de l’Interprétation des rêves, après dix années de silence consécutives à l’effondrement psychique vécu à Turin, en 1889, lorsqu’il est témoin de la maltraitance d’un cheval par son charretier.
C’est entre 1872 et 1888 qu’il écrit l’essentiel de son œuvre dédiée à la connaissance de l’humain et du processus de création dont il se veut à la fois l’expérimentateur et le théoricien.

La conception de l’inconscient qui se dégage de cette œuvre anticipe celle que Freud, dans son effort de systématisation, nous a léguée, mais s’en différencie aussi sur des questions comme celle de la sublimation culturelle, de la création, ou celle du conflit entre forces opposées comme moteur de la vie psychique et du devenir de l’humanité.
De Nietzsche, ce possible précurseur de la pensée psychanalytique, Freud ne cessera d’affirmer qu’il n’a rien voulu en savoir pour ne pas subir « d’influence extérieure » ; mais il reconnaîtra par ses dénégations mêmes la valeur fondatrice de la pensée de Nietzsche dans la prise en compte, qu’il fera lui aussi, de la pulsion de mort, du tragique dans le monde contemporain.

Celle qui les a connus l’un et l’autre, Lou Andreas-Salomé, me servira de guide dans l’exploration de ce qui réunit et oppose le créateur artiste au créateur scientifique.

Références bibliographiques
Friedrich Nietzsche, Oeuvres, édition dirigée par Jean Lacoste et Jacques Le rider, Bouquins, Robert Laffont, 1993.
Lou Andreas-Salomé, Friedrich Nietzsche à travers ses œuvres, les Cahiers Rouges, Grasset, 2004.
Lou Andreas-Salomé, Ma vie, Perspectives critiques, Puf, 1977.
Friedrich Nietzsche-Paul Rée-Lou von Salomé, Correspondance, Quadrige, Puf, 2002.
Stefan Zweig, Nietzsche, Stock, 1999.

©2020 Babylone IMM

Search