Séminaire BABYLONE – Psychanalyse & Littérature – 3 février 2014 [118]

Jacques ANDRÉ
Psychanalyste et Universitaire, Professeur de psychopathologie clinique à l'Université Paris Diderot, Directeur du Centre d’études en psychopathologie et psychanalyse (Paris 7), Directeur de la Petite Bibliothèque de Psychanalyse, PUF
La sexualité masculine. À-temporalité de l'inconscient et littérature
Discutante : Anne–Marie SMITH, essayiste, traductrice, universitaire, professeur de littérature

La psychanalyse est née à une époque, la fin du XIXème, qui multipliait les hystéries, notamment en opposant aux adolescents des deux sexes un violent rejet de la masturbation (promesse de folie ou de dégénérescence), et aux femmes un « Non ! » couvrant leur vie sexuelle tout entière, pensée comprise — « Elles n’avouent pas leur sens, écrit Flaubert. Elles prennent leur cul pour leur cœur ». L’heure est inversement à la généralisation d’un « Oui ! » qui déplace les lignes de la « pathologie » ordinaire : l’adolescent(e) de 16 ans qui n’a pas encore connu sa première relation sexuelle a déjà pris du retard, l’homme ou la femme qui ne fait l’amour qu’une fois par semaine souffre de paupérisation, celui ou celle qui ne parvient pas à l’orgasme est bon pour le sexologue, quant au nombre des partenaires au fil d’une vie, on est prié de ne plus compter. Que reste-t-il de refoulé après un tel régime ? Certainement pas les mêmes représentations : Freud serait bien étonné d’entendre les analysants du moment, hommes ou femmes, évoquer leur masturbation sur le ton de la conversation. Qui songerait aujourd’hui à qualifier la fellation d’« horrible perversion » ? Jusqu’à la sodomie elle-même, ravalée au rang des pratiques communes, qui a perdu son odeur de soufre. Les temps sexuels ont changé, les discours sur les divans aussi. Sauf que… la rémanence, l’insistance  de quelques mots de toujours, comme fiasco, éjaculation précoce ou « bander mou », viennent sérieusement nuancer l’hédonisme de rigueur. La « libération sexuelle » a bouleversé le comportement et les pratiques des hommes et des femmes, elle a laissé intact le conflit psychique et sa cohorte de symptômes et d’inhibitions. La sexualité ne serait que pratique et technique, il suffirait d’apprendre par cœur le Kâma Sûtra. Mais elle est aussi, et d’abord, psychique. Et là tout se complique. La « libération sexuelle » est la confirmation paradoxale du constat psychanalytique qu’il n’y a pas de traitement social ou politique de la question sexuelle, en tout cas de la part toujours inacceptable de celle-ci. La liberté sociale est réjouissante, la liberté psychique est angoissante.

La psychanalyse soutient avec une tranquille prétention qui en agace plus d’un le caractère a-temporel  des processus inconscients. Ce qui ne signifie en aucune manière une indifférence à l’air du temps : l’inconscient procède vis-à-vis du contexte historique et culturel comme le rêve vis-à-vis du jour qui le précède, il y puise les matériaux à partir desquels il construit sa propre réalité, mais celle-ci n’est jamais à la simple image de ce que le monde propose. La psychanalyse navigue entre deux écueils, le premier d’élever l’Inconscient au niveau d’une transcendance ignorante des variations sociales ; le second de ramener la réalité psychique au simple enregistrement du monde environnant. D’un côté un universalisme abstrait qui se condamne à dénier les différences culturelles et les remaniements historiques ; de l’autre un empirisme éparpillé, devenu aveugle aux constantes.

BIBLIOGRAPHIE
André Jacques, Les 100 Mots de la psychanalyse, Puf, coll. « Que sais-je ? », no 3854, 2009.
André Jacques, La Sexualité masculine, Puf, coll. « Que sais-je ? », no 3983, 2013.
André Jacques, (dir.), Les 100 Mots de la sexualité, Puf, coll. « Que sais-je ? », no 3909, 2011.
Apollinaire Guillaume, Lettres à Lou, Gallimard.
Baudelaire Charles, Les fleurs du mal
Bourdieu Pierre, La Domination masculine, Le Seuil, coll. « Points Essais », no 483, 1998.
Corbin Alain, Courtine Jean-Jacques, Vigarello Georges (dir.), Histoire de la virilité, 3 vol., Le Seuil, 2011.
Di Folco Philippe (dir.), Dictionnaire de la pornographie, Puf, 2005.
Foucault Michel, La Volonté de savoir, Gallimard, 1976.
Foucault Michel, Histoire de la sexualité, 2 vol., Gallimard, coll. « Tel », 1984.
Freud Sigmund, La Vie sexuelle, Puf, 1969.
Freud Sigmund, Trois essais sur la théorie sexuelle,1905 ; Œuvres complètes de Freud – Psychanalyse, t. VI, Puf, 2003.
Godelier Maurice, Au fondement des sociétés humaines, Flammarion, coll.« Champs Essais », 2010.
Joyce James, Lettres à Nora, éd. Rivages.
Leiris Michel, L’âge d’homme, Folio.
Maupassant Guy de, Contes grivois, Folio.
Michelet Jules, Journal, Gallimard.
Quignard Pascal, Le Sexe et l’Effroi, Gallimard, 1994.
Roth Philip, Portnoy et son complexe, Gallimard, coll. Folio, 1973.
Sade, La Philosophie dans le boudoir, 1795, coll. 10/18, 1972.

©2019 Babylone IMM

Search