Séminaire BABYLONE – Psychanalyse & Littérature – 10 mars 2014 [117]

Alain FERRANT
Professeur Émérite de Psychopathologie clinique, CRPPC, Université de Lyon ; Psychanalyste, SPP.
Blaise CENDRARS : bourlingueur en écriture
Discutant : Denis BOCHEREAU, Psychiatre, psychanalyste

Blaise Cendrars est l’un des auteurs français les plus importants du 20ème siècle. Poète, romancier, journaliste, cinéaste, il se définit lui-même comme un aventurier, un « bourlingueur ». Né en 1887 et mort en 1961, Cendrars a surtout « bourlingué » dans et par l’écriture. Il organise sa « bourlingue d’écriture » autour d’un centre de gravité, sa femme Raymone, rencontrée en 1917. Le couple n’a jamais eu de relation sexuelle. Raymone accompagne l’un des auteurs français les plus prolixes pendant 44 ans même si, de son propre aveu, elle ne l’a jamais aimé. Cendrars, par contre, aime passionnément Raymone qui incarne un idéal nécessaire au travail d’écriture, idéal d’autant plus puissant qu’il est inaccessible. Cet article tente de poser quelques jalons qui éclairent certains aspects de la fiction autobiographique construite par Cendrars.  

BIBLIOGRAPHIE
CENDRARS B. (1912), « Les Pâques à New-York » in Partir, Paris, Gallimard, 2011
CENDRARS B. (1913), « Prose du transsibérien et de la petite Jehanne de France », in Partir, Paris, Gallimard, 2011
CENDRARS B. (1945), L’homme foudroyé, Paris, Denoël/Folio, 2002
CENDRARS B. (1946), La main coupée, Paris, Denoël/Folio, 2010
CENDRARS B. (1948), Bourlinguer, Paris, Denoël/Folio, 1974
CENDRARS M. (2006), Blaise Cendrars : la vie, le verbe, l’écriture, (nouvelle édition) Paris, Denoël
CICCONE A., FERRANT A. (2009), Honte, culpabilité, traumatisme, Paris, Dunod
FREUD S. (1917), « Deuil et mélancolie », tr. fr., in OCF-P XIII, Paris, PUF, 1994, 259-278
ROUSSILLON R. et al. (2007), Manuel de psychologie et psychopathologie clinique générale, Paris, Masson

©2020 Babylone IMM

Search