Séminaire BABYLONE – Psychanalyse & littérature – 2 juin 2014 [114]

Marie-Christine LALA
Maître de conférences habilitée à diriger des recherches en Langue et Littérature françaises
et en Sciences du langage à l’Université de la Sorbonne Nouvelle
Marguerite DURAS : les ravissements de l’écriture
Discutante : Guillemette BALSAN, Psychiatre

Le silence de Lol nous intrigue – à force de se taire la « petite folle » tant aimée de l’auteur nous met sur le chemin de l’écriture de Marguerite Duras à la croisée de l’art et de la psychanalyse. Certes, on aura beaucoup écrit, débattu, échangé autour de cette œuvre internationalement reconnue depuis L’Amant (1984) et de nombreuses études continuent d’en porter les arcanes jusqu’à nos lectures. En se plongeant au cœur du Ravissement de Lol V. Stein, on est saisi par la profondeur de l’immersion qui nous fait déplier les strates où se trament l’amour passion, la mort, l’oubli de soi, la jouissance et la joie. Ainsi livrée à sa destinée, une écriture traverse toutes sortes de violences sans jamais se départir des résonances qui enchantent la vie.

BIBLIOGRAPHIE

DURAS Marguerite :
Un barrage contre le Pacifique, Paris, Gallimard, 1950.
Moderato Cantabile, Paris, Minuit, 1958.
Le Ravissement de Lol V. Stein, Paris, Gallimard, 1964.
L’Amour, Paris, Gallimard, 1971.
La Maladie de la mort, Paris, Minuit, 1982.
L’Amant de la Chine du Nord, Paris, Gallimard, 1991.
Ecrire, Paris, Gallimard, 1993.
Les Ecrits de Marguerite Duras. Bibliographie des œuvres et de la critique (1940-2006), Robert Harvey, Bernard Alazet, Hélène Volat dir., IMEC, 2009.
LACAN Jacques, « Hommage fait à Marguerite Duras, du Ravissement de Lol V. Stein » in Cahiers Renaud-Barrault, n° 52, p. 7-15, décembre 1965.
LALA Marie-Christine, « La joie où défaille la langue », in Claudie Danziger dir., Le silence. La Force du vide, Paris, Autrement, « Mutations » n° 185, p. 159-175, 1999.

©2019 Babylone IMM

Search