SÉMINAIRE BABYLONE - Psychanalyse & Littérature – 1er février 2010 [87]

Céline MASSON* – Michel NEDJAR**
Le travail du temps à l’image :
à partir des photos de médaillons de Michel Nedjar
Discutant : Yoann Loisel

« (…) le vrai visage de l’histoire s’éloigne au galop. On ne retient le passé que comme une image qui,
à l’instant où elle se laisse reconnaître, jette une lueur qui jamais ne se reverra. »
Walter Benjamin
Les visages de médaillons à l’épreuve du temps

 

Ces images prises par Michel Nedjar sont issues d’un film qu’il a réalisé dans un cimetière juif alors que nous préparions le colloque «Shmattès : la mémoire par le rebut» au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme. Il en a ensuite tiré des images fixes. Ces images-visages sont peu reconnaissables, innommables mais toutefois elles sont familières, essentielles (M. Nedjar dit : «c’est la génétique»). Elles datent d’avant «la catastrophe» et pourtant les visages semblent l’annoncer. Ce sont des représentations de la vie, de la mort, d’un passage, suspendues au-delà du visible. Il est important de dire qu’elles sont des photos de photos, des photos de médaillons en porcelaine apposés sur les tombes. La photo de porcelaine est prise par la photo numérique … deux matières se confrontent, le passé et le contemporain qui a l’angoisse de l’effacement. Ces images sont fêlées, cassées, dévorées, usées, effacées, brisées. Elles sont comme des restes à la surface des tombeaux, des images impures faisant contraste avec la relative conservation de la pierre. Le temps a infléchi le devenir de l’image, s’en est mêlé, s’est saisi de la matière pour la transformer et métamorphoser l’image. C’est bien l’expérience d’une perte que ces images expriment et lorsque nous sommes devant ces images nous sommes devant le temps mais un temps /fêlé/.
Les morts nous regardent mais nous ne voulons rien en savoir. Ils sont l’interface entre deux mondes, l’inter-face, le visage entre dedans et dehors. Un visage porte les visages des morts et des vivants, il est pluriel, composé de strates et de lignes de temps. L’œuvre de l’artiste est ce visage du temps, un visage d’histoire et de mémoire.

Céline Masson*, Psychanalyste, Maître de Conférences à l'Université Paris-Diderot, co-responsable du Groupe de recherches Pandora sur les processus de création (Centre de Recherches Psychanalyse et Médecine, Université Paris-Diderot)
Michel Nedjar**, Artiste, co-fondateur du Musée d'art brut l'Aracine
Yoann Loisel***, Psychiatre, psychanalyste

©2019 Babylone IMM

Search