LE MODELAGE

Malléabilité et sensorialité de la matière

 

La terre peut avoir diverses consistances : trop dure elle est compliquée à manipuler aux doigts mais facilement avec des outils, trop mouillée elle colle à la peau et on peut y barboter, trop humide elle est molle et s'avachit, trop sèche elle est fragile et friable...

La terre, par ses propriétés de dessiccation, est une matière malléable et transformable à l’infini.

Dans les ateliers à médiation modelage, chaque jeune va chercher dans l’utilisation de l'argile, sa propre matière, celle qu’il va aimer manipuler, la malléabilité adéquate pour lui : c’est trouver sa propre technique pour créer un objet. Les possibilités sont multiples et c’est en rencontrant l’élément et en le manipulant que l'adolescent trouve sa propre forme d’expression, son propre langage graphique. Tout le parcours créatif abordé s’inscrit dans l’objet, une polysémie de formes et d’associations est alors possible.

Il ne s'agit pas de "bien faire" ou de "faire du beau", mais d'essayer de transformer la matière ou d'oser de nouvelles approches.

Par ailleurs, la pratique du modelage amène le corps à entrer en contact avec la matière, à la traverser, à y laisser sa trace. C’est un réel engagement physique. La peau, au contact de l’argile, va expérimenter la sensorialité de la matière, découvrir l’espace extérieur au corps mais aussi le retentissement intérieur
Cette médiation peut potentiellement permettre à l'adolescent, par le biais du toucher, la réactivation de la relation du corps à l’objet. Ressentir l’argile réveille des sensations qu’un corps parfois malmené, a pu oublier.

Mettre les mains dans la terre, transformer la matière et y laisser sa trace.

 

_MG_1318.jpg_MG_1319.JPG_MG_1330.jpg_MG_1334.JPG_MG_1838_soins-modelage.jpg_MG_1839_soins-modelage.jpg_MG_1873_soins-modelage.jpg_MG_1880_soins-modelage.jpg_MG_1904_soins-modelage.jpg_MG_1909_soins-modelage.jpg_MG_1954_soins-modelage.jpg_MG_1965_soins-modelage.jpg

©2019 Babylone IMM

Search