Séminaire BABYLONE, Psychanalyse & Littérature – 13/06/2022 [171]

Yoann LOISEL, Psychiatre, Psychanalyste
Samuel Beckett, Portrait d’un ascète en cheval fougueux
Discutante : Marjorie COLIN, Docteure en littérature et agrégée de lettres modernes Université Paris Sorbonne

Où commencer, recommencer, la lecture de Samuel Beckett ?

À cette question, pour sortir de Godot, de Molloy (indispensables évidemment), je réponds volontiers D’un ouvrage abandonné (From an abandonned work, 1955, in Têtes-mortes, Paris, Éd. de Minuit), le court récit auquel l’auteur s’adonne à un nouveau moment significatif de son évolution stylistique : lorsqu’il revient vers sa langue maternelle après l’avoir résolument mise de côté.

Ce retour à l’anglais semble avoir favorisé la vivacité d’une écriture porteuse de thèmes clefs moins transfigurés, quasi cousus de fil blanc.

La pulsion assassine par exemple, telle qu’elle fut très présente dans les romans rédigés après-guerre, est prise ici dans un questionnement identitaire dénué de déplacements. Il se laisse lire surtout l’évocation d’une sensibilité qui désagrège le narrateur autant qu’il la recherche et si celui-ci apparaît grisé, la couleur récurrente, ailleurs, des scènes beckettiennes, là c’est la réitération picturale du blanc qui étonne, surprenant le personnage lui-même : « revoilà ce mot blanc. Je n’ai jamais su penser, je le sais. »

Un blanc dans la pensée ? Ce récit illustre plutôt combien l’écrivain ne s’afflige pas tant d’être pauvre en représentations, guetté ainsi du néant, que riche d’abord en excitations qui, dans la menace du débordement de sa capacité représentative, entraînent celle-ci à circonscrire autrement et toujours plus en rognant le moins possible cette frénésie intime. Le moteur n’est donc nullement l’empreinte du vide mais, au contraire, celle d’un grand maelstrom de teintes primaires, comme le cheval fougueux du texte qui possède une blancheur associée par continuité simple à la fureur de l’homme.

Yoann LOISEL

 

Bibliographie

Yoann Loisel, Samuel Beckett – D’une langue à l’autre : l’outre-verbe, MJWFédition, 2020.

©2022 Babylone IMM

Search