Séminaire BABYLONE – Psychanalyse & Littérature – 3 octobre 2012 [107]

Michelle MOREAU RICAUD
Psychanalyste, Secrétaire analytique du Quatrième Groupe O.P.L.F.
Collections et collectionneurs. Le cas de Sigmund Freud
Discutant : Daniel HURVY, Psychiatre, psychanalyste

Les intérêts de Freud pour la littérature, les arts, la mythologie, l’archéologie, l’histoire de la civilisation et des religions, etc., sont bien connus, et peuvent se lire dans son corpus théorique. Cependant, son intérêt pour des objets antiques n’était longtemps connu que de ses proches. Un Freud collectionneur d’antiquités égyptiennes, grecques, romaines, nous a été révélé ces dernières années, grâce à la publication du livre d’Engelman, puis à l’ouverture au public de sa “dernière demeure sur la planète”, à savoir le Freud Museum à Londres et à l’exposition itinérante, organisée par ce musée.
Ce côté intime de la personnalité de Freud s’est avéré à ma première visite, une découverte surprenante, étonnante, et a laissé des traces durables qui, en écho avec la clinique, m’ont fait interroger chez quelques « amateurs » d’art et de livres et particulièrement chez Freud, ce que W. Benjamin nomme la “pulsion collectionneuse”.

Bibliographie
Edmund Engelman, Sigmund Freud, Wien IX Bergasse 19.
State University of New York/Freud Museum, Sigmund Freud and Art. His Personnal Collection of Antiquities, 1989. by
Musée Rodin Catalogue Rodin- Freud, 2009.
Michelle Moreau Ricaud, Freud collectionneur, Paris, Campagne-Première, 2011.

©2019 Babylone IMM

Search